Saison 2009-2010.

L'été 2009 ouvre un nouveau bal des transferts avec les arrêts ou départs de figures emblématiques comme Larréchéa , Bergez , Massabeau ou Springgay. Les arrivées ne sont pas des noms clinquants à l'instar des piliers Bouyoud et Perugini , du seconde ligne néo-zélandais des Crusaders Filipo , du centre Mazars et celle d'Arrayet en provenance de Mont de Marsan.

Suite à un début de saison médiocre avec une mauvaise ambiance le manager Richard Dourthe contesté par ses joueurs, affaibli par l'absence de résultats est démis de ses fonctions en Novembre par le président Sallagoity. L'équipe tourne toujours aussi mal ne parvenant pas à sortir du bas de tableau, finalement le duo Mentières - Coyola est débarqué en Janvier de l'année suivante vu la piteuse treizième place au classement.

L'AB appelle à son chevet Christian Gajan l'ancien coach de Castres mais la situation sportive ne s'améliore pas. Bayonne est avant dernier devant Albi relégué.

2010 : L'Aviron s'incline à Montauban (8-22) lors de la dernière journée pour le match du maintien.  Bayonne sera sauvé de la descente sur Tapis vert à cause des problèmes financiers de Montauban qui est relégué à sa place.Lors du dernier match, Bayonne se déplace à Montauban juste positionné devant pour un duel crucial en vue du maintien. L'AB s'incline lamentablement (8-22) suite à une prestation des plus humiliantes de l'histoire. La saison pitoyable ponctuée par 17 défaites et seulement 9 victoires sera tempérée par les affaires extra sportives

Ce sont les coulisses qui sauveront l'Aviron. Le club tarnais de Montauban gangréné par les déficits doit déposer le bilan et se voit spécifié sa relégation en Fédérale 1

Bayonne est sauvé de la descente !

 

 

Saison 2010-2011.

Thomas Liévremont est appelé pour entrainer l'AB aux côtés de Christian Gajan. De nouvelles arrivées vont nettement améliorer le niveau d'ensemble de l'équipe comme Boyet , Huget remplaçant le regretté Benjamin Fall parti au Racing, Pietersen, Flavell et l'exceptionnel Boutaty, le colosse de Montauban.

Cette nouvelle saison sera excellente sur le plan sportif. Avec 71 pts, meilleur total depuis la remontée et 16 victoires à son actif, l'AB termine à la septième place du classement. Il aura encore manqué 1 point pour connaitre les délices de la grande Coupe d'Europe.

Si le soleil brille sur la pelouse l'orage gronde en coulisses ! L'AB connait un combat des chefs épique entre Alain Afflelou sponsor principal, le président Francis Salagoity et le maire de la ville Jean Grenet. Compliqué de résumer en quelques lignes ce feuilleton rocambolesque à rebondissements digne de la série Dallas jadis si célèbre dont voici les principaux événements.

En décembre 2010, Bernard Laporte arrive en tant que conseiller du président avec un projet d'agrandissement du Stade. Mais un conflit avec Francis Salagoïty pousse Bernard Laporte à s'en aller en mars 2011. Alain Afflelou annonce également qu'il partira à la fin de la saison ne s'entendant plus avec Salagoity.

Après plusieurs esclandres Francis Salaigoty et Alain Afflelou soutenu par le maire Jean Grenet décident de s'en remettre au vote du conseil d’administration pour prendre les commandes du club proposant chacun un projet. Alain Afflelou met sur le devant de la scène Michael Cacouault ancien vice-président du club.

En avril 2011, Francis Salaigoty est mis en minorité par les membres du conseil d'administration d'extrême justesse, il démissionne du club. Michel Cacouault est élu président de l'AB avec Alain Afflelou vice-président assurant qu'il sera principal partenaire les prochaines saisons.

Cédric Garcia.Septembre 2010 : 6ème journée, Bayonne conforte sa première place et prend le large au classement en battant Clermont à Jean Dauger (18-16) grâce à une pénalité de 50 mètres de Cédric Garcia. L'Aviron terminera la saison 7ème, sa meilleure depuis le retour dans l'élite.

 

 

Saison 2011-2012.

La période des transferts s'ouvre avec le départ d'Arnaud Héguy vers le BO qui fera couler beaucoup d'encre et causera bien des ressentiments chez les supporters. Peyras,Treloar, Martin, Filipo, Gower et Fauqué compléteront le tableau des sorties.

Côtés arrivées, Lauaki le redoutable troisième ligne de Clermont posera ses valises sur les bords de la Nive mais sa santé que l'on ignorait délicate le poussera arrêter sa carrière. O'Connor, Heymans, Manukula, Tialata, Rokoçoko, Chilshom et Mike Phillips complètent le recrutement haut de gamme.

Les résultats ne seront malheureusement pas à la hauteur des espérances. En décembre l'Aviron Bayonnais est 11ème, les supporters manifestent leur mécontentement, les méthodes du duo d'entraîneur sont également remises en question. Thomas Lièvremont et Christian Gajan sont démis de leur fonction remplacés par le duo Didier Faugeron - Jean-Pierre Élissalde nommés entraîneurs, mais ce dernier démissionnera en janvier 2012, laissant sa place à Denis Avril.

Michel Cacouault démissionne de son poste de président et le 10 décembre 2011 Alain Afflelou devient président de l'Aviron Bayonnais. Les coulisses sont animées, plus que le terrain, où l'Aviron peine mettant au supplice les nerfs de ses supporters.

La phase aller sera surtout marquée par un match rocambolesque à Biarritz qui s'imposera (21-19) à l'ultime minute suite à de multiples rebondissements dont un essai valable refusé aux bayonnais et l'entrée sur la pelouse du père d'Imanol Harinordoquy venu faire le coup de poing.

Encore une fois il faudra attendre les dernières journées pour que les bayonnais obtiennent le maintien devant Brive et Lyon qui seront relégués en Pro D2. Bayonne termine 12ème avec 48 pts obtenant trois succès décisifs contre Biarritz à domicile (24-19), à Lyon (20-19) puis à domicile face à Agen (31-10).

Mike Phillips.14 Avril 2012 : Vainqueurs (24-19) du Biarritz Olympique, les Bayonnais reviennent à trois longueurs du premier non relégable. Mike Phillips et les Bayonnais ont mis du cœur à l'ouvrage !

L'Aviron se sauvera encore de justesse en fin de saison.

 

 

Saison 2012-2013.

Didier Faugeron quitte l'Aviron, laissant place aux anciens agenais Christophe Deylaud et Christian Lanta pour diriger l'équipe 1.

Côté départ le plus important est celui de Yoann Huget pour Toulouse. Audy,Baïocco, Lagain, Elhorga, Lauaki et Flavell quittent également le club. Les nouveaux visages se nomment, Spedding, Sénékal, Ahotaeiloa, Lovobalavu et Arganese.

Une fois n'est pas coutume les coulisses seront paisibles. Alain Afflelou est maître à bord et fait entièrement confiance au travail de Lanta et Deylaud, nullement remis en cause.

La phase aller se soldera par une belle victoire à Aguiléra contre le BO (16-15) et une onzième place peu reluisante. La onzième place sera celle de l'équipe durant une grande partie de la phase retour.

Une belle victoire à Agen (30-20) assure le maintien dès la 21ème journée, les bayonnais battent Toulon à Anoeta (33-28) et terminent en beauté, s'imposant à Mont de Marsan (36-33) obtenant une huitième place inespérée.

Avec  57 pts, Bayonne obtient un de ses meilleurs classements depuis sa remontée dans l'élite et surtout pour la première fois devance Biarritz au général dans le championnat professionnel.

Benjamin Boyet.30 Septembre 2012 : Pas trop de soucis pour se maintenir et une victoire qui rend toujours fou de joie, celle acquise à l'ultime seconde à Biarritz (16-15) suite à une pénalité de Benjamin Boyet.

 

 

 

Saison 2013-2014

Cette saison connait une nouvelle fois de nombreux remous tant sportivement qu'en coulisses.

Pourtant le recrutement s'annonçait prometteur avec l'arrivée de plusieurs joueurs au pedigree reconnu à l'image des JC Janse VAN RENSBURG, Gert MULLER, Lisiate FA’AOSO, Jean MONRIBOT, Opeti FONUA, Mathieu BELIE, Stephen BRETT, Martin BUSTOS-MOYANO et Saïmoni VAKA.

Rayon départs, pas de grands noms si ce n'est Benjamin Boyet, Cédric Garcia, Cédric Heymans, Thibault Lacroix, Rob Linde, Lionel Mazars et Renaud Boyoud.

Avec 11 victoires, 1 match nul, 14 défaites et un total de 54 points l'Aviron bayonnais termine à la 10e place du championnat. Un classement très flatteur au regard de la saison ayant vu l'Aviron fréquenter le bas de tableau et la zone de relégation à la lutte avec le BO, Oyonnax et Perpignan.

Une saison qui fait grandir, mais aussi souffrir où pour s'en sortir la passion parfois ne suffit pas. Celle des Bayonnais pour l'élite n'a tenu qu'à un fil, à un sursaut printanier salvateur contre le Stade Français (24-19) et Castres (23-13) à domicile, à Grenoble pour un nul (21-21) aux allures de reprise de destin en mains.

Il a fallu donc attendre l'ultime journée et la réception de Castres pour voir enfin l'AB libéré grâce à une victoire méritée (23-13).

Ce sont les jeunes bayonnais, Etrillard, Ollivon, Rouet et Ugalde qui ont transcendé l'équipe pour encore une nouvelle fois sauver l'Aviron au bout du suspense.

L'Elite du rugby français perdra Perpignan et surtout Biarritz descendant en Pro D2, un BO gangréné par ses problèmes financiers et sportifs terminant à la dernière place.

Pendant ce temps, Castres disputera une nouvelle finale perdue contre l'ogre Toulon vainqueur en plus de la coupe d'Europe avec son génie Jonny Wilkinson.

Mais conformément à la tradition ce sont les soucis extra sportifs qui feront les choux gras médiatiques.

Un duo d'entraineur Lanta - Deylaud en guerre ouverte avec le groupe, la star galloise Mike Phillips licenciée pour être arrivé ivre lors d'un rassemblement collectif et la possibilité d'une fusion entre Bayonne et Biarritz avortée ayant mis le feu au Pays Basque.

M. Neys prend les rênes du club bayonnais en remplacement d'Alain Afflelou cédant la présidence le 21 février, avant d'annoncer une semaine plus tard la nette diminution de son partenariat avec le club ciel et blanc qu'il avait rejoint en octobre 2007.

Au mois de Mars, Manu Mérin a été nommé président opérationnel du club à l'issue du conseil de surveillance, Philippe Neys ne souhaitant plus briguer le poste de Président

Manu Mérin, ancien président de l'Aviron section football, assure désormais pleinement la Direction du club.

Bayonne disputera à partir du mois d'Aout sa 11e saison consécutive dans l'élite avec des moyens certes moins importants mais un cœur toujours aussi combattif.

Scott Spedding

L'arrière de Bayonne Scott Spedding est plaqué par le trois-quart aile Marcel Garvey lors du dernier match de Top 14 entre Bayonne et Castres, le 3 mai 2014 au stade Jean Dauger.