L'Aviron rentre dans le rang.

La génération en or tire sa révérence, laissant place à de nouveaux éléments comme Patrice Lagisquet, Jean Michel Gonzalez et Titou Lamaison qui connaitront une belle carrière. L'Aviron ne passera pas les phases qualificatives en 1990 et 1991, trop juste pour atteindre le palier des huitièmes.

Une nouvelle formule est lancée en 1992 avec accès direct aux seizièmes de finale. Bayonne fait bonne figure dans sa poule de 10, vaincu une seule fois à domicile par Narbonne (12-17) allant gagner chez le champion 1990, le Racing Club de France (16-13). Pour la dernière fois Bayonne participera à une phase finale du championnat de France qui se terminera de la pire des manières.

A Mont-de-Marsan, les fiers bayonnais affrontent Pau pour le compte des seizièmes. Dans une ambiance festive et ensoleillée, l'Aviron s'impose nettement (33-17) en marquant 2 essais (Lamaison - Lagisquet). Le huitième de Finale à Toulouse semble hors de portée contre Narbonne vainqueur à Saint Léon, puis facilement à domicile. Pourtant, la bande entrainée par le regretté Christian Bélascain triomphe (16-12) à la surprise générale (1 essai de Lagisquet et 4 pénalités de Pouyau).

Le quart de finale à lieu à Tarbes contre un certain Biarritz Olympique mené par son capitaine Serge Blanco. Le samedi 16 Mai 1992, devant 15 800 spectateurs, les deux clubs rivaux s'affrontent. Bayonne avec un essai de Ravier et 1 pénalité et 1 drop de Cazaban, mène 12-4 à la mi-temps. A quelques minutes du terme, l'AB est toujours devant (15-13) quand le petit ailier biarrot Corrihons tente un drop de 50 mètres en coin qui passe entre les barres.

L'ouvreur Cazaban manquera son drop avant que le sifflet final de l'arbitre ne crucifie les cœurs de tant de supporters bayonnais. Défaite (15-16), le BO passe devant Bayonne, un signe pour l'avenir. Biarritz s'inclinera en finale contre la jeune classe du RC Toulon (19-14), Blanco ne sera jamais champion de France mais son club chéri se reprendra par la suite.

Le groupe bayonnais de 1992 :

Pouyau - Cazaban - Pucheu - Gonzalez - Beraza - Maillot - Larréguy - Peytavin - Lagisquet - Pain - Cazauran - Lamaison - Dicharry - Ravier - Bidart - Berthoumieu - Legarto - Thicoipé - Altuna - Navarron - Bouvier - Urcelay - Skelton - Lagouarde - Leconte.

Aviron Bayonnais - 1992

 

Les trois saisons suivantes Bayonne n'atteindra donc plus les phases finales, sauf un léger sursaut en 1994 en se qualifiant pour la phase Top 16, nouvelle création des instances dirigeantes dans laquelle l'AB terminera troisième derrière les qualifiés Toulon, Agen et devant Auch.

1995 : La Coupe Moga.

La Coupe André Moga est une compétition organisée à l'issue du championnat de France du Groupe B de 1ère division (deux premiers) pour l'accession en Groupe A (contre les huit derniers des 4 poules du groupe A). Seulement trois éditions ont eu lieu, Bayonne y participe en 1995 pour la dernière en fait.

Sorti de la phase qualificative, l'AB participe à cette compétition pour un dénouement finalement heureux. En quart de finale, Bayonne élimine Tarbes (26-14) puis Saint Paul les Dax en demis (32-16). Le Lundi 8 Mai 1995, au stade Barbe d'or de Mont-de-Marsan Bayonne défie la Section Paloise en finale.

L'Aviron s'impose (22-15) sous un temps orageux rendant les esprits agressifs. Un essai d'Altuna et 15 points de Lamaison leur offre ce modeste trophée. Le même Lamaison sur une pénalité a permis à l'AB de triompher à Aguiléra pour envoyer le BO en division inférieure. Le score de (9-8) reste encore gravé dans les mémoires !

1996 : La descente en enfer.

Bayonne participe au Groupe A1 (9 ème sur 10) uniquement dans le but de se maintenir, ne pouvant plus rivaliser avec les cadors. Malheureusement, un parcours chaotique à domicile entrainera la chute tant redoutée dans l'échelon inférieur appelé Groupe A2, Elite 2 puis Pro D2.

L'Aviron depuis son arrivée en 1911 dans l'élite du rugby français le quitte pour la première fois. Le virage du professionnalisme mal négocié, des choix douteux, une certaine malchance également, mettra fin à plusieurs décennies de présence au plus haut niveau.

Bayonne vivra huit saisons de calvaire regardant, impuissant, son voisin biarrot soulever les boucliers par la grâce d'un généreux mécène apportant argent et mercenaires. La saison 1995-96 de triste mémoire enterre un club au passé glorieux.

Les 4 saisons suivantes, l'AB les passera en Groupe A2 (1997 et 1998) puis Elite 2 (1999 et 2000) avec pour seul objectif le maintien parfois acquis de justesse.

 

Les internationaux.

 

Patrice Lagisquet

Patrice LagisquetIl a vu le jour le 4 septembre 1962 à Gujan Mestras, sur le bassin d'Arcachon. Il débuta au rugby au sein du club local avant de faire ses gammes au CA Bègles Bordeaux. Sa carrière sportive pris définitivement son envol lors de son arrivée à l'Aviron Bayonnais, en 1982. Le club trouva là une véritable "pépite", remplaçant de manière parfaite Pardo, revenu meurtri et quelque peu "banni" de la finale contre Agen.

Dès lors, et malgré une relative fragilité physique, Patrice deviendra au fil du temps un exceptionnel attaquant, considéré comme l'un des plus grands trois-quarts aile de l'époque. Il finira sa brillante carrière de joueur au Biarritz Olympique avant d'en devenir l'entraîneur des lignes arrière avec de superbes résultats. Il est, en outre, le fondateur de "Chrysalide", association pour les enfants malades. Ce qui rajoute encore à ses qualités.

Palmarès en Equipe de France :

46 sélections en équipe de France de 1983 à 1991.

Vice-champion du monde en 1987.

Participation aux tournois des 5 nations de 1984, 1988, 1989, 1990 et 1991.

Vainqueur du tournoi en 1988 (ex æquo avec le Pays de Galles) et en 1989.

Il est le français ayant marqué le plus grand nombre d'essais sur un match international : 7 face au Paraguay en 1988.

Palmarès d'entraîneur :

1997-2008 : Biarritz Olympique.

Finaliste de la coupe d'Europe : 2006.

Champion de France : 2002, 2005, 2006.

Coupe de France : 2000.

Finaliste de la Coupe de la Ligue : 2002.

 

Jean-Michel Gonzalez

Jean-Michel GonzalezSurnommé « Gonzo », il est né le 10 juillet 1967 à Bayonne. Il évoluait en première ligne (talonneur ou pilier) (1,75 m pour 105 kg). Gonzo est formé à Cambo puis intègre les rangs de l'Aviron Bayonnais jusqu'en 1997. Il ira ensuite à Pau, puis à Biarritz jusqu'en 2005. En 2005, il joue à l'AS Bayonne puis entraîne le club.

Il est appelé comme entraîneur du Biarritz olympique le 26 novembre 2008 en remplacement de Jacques Delmas.

Palmarès en club :

Coupe de France en 2000.

Champion de France en 2002, en 2005.

Palmarès en Equipe de France :

35 sélections.

Coupe Latine en 1995.

Participations aux tournois des 5 nations 1994, 1995 & 1996 (12 matchs joués).

Coupe du Monde 1995 : 5 sélections (Tonga, Écosse, Irlande, Afrique du Sud, Angleterre).

 

Christophe Lamaison

Christophe LamaisonNé le 8 Avril 1971 à Dax (1m80 et 90kg). Joueur polyvalent pouvant évoluer à l'ouverture, au centre ou à l'arrière.

Il débute à Habas et intègre le célèbre club formateur de Peyrehorade. Talentueux, l'Aviron Bayonnais le repère et lui donne sa chance qu'il saura prendre pour le plus grand bonheur de notre club. Mais la descente entrainera le départ de nombreux cadres dont Titou Lamaison attiré par le CA Brive et son projet ambitieux. Il y connaitra ses plus belles heures de gloire avec l'obtention de la Coupe d'Europe, deux grands chelems et une finale de Coupe du Monde avec l'Equipe de France.

Au bilan personnel, il est devenu le recordman des points marqués en équipe de France (380). Une fois l'embellie briviste terminée la crise vient secouer le club de l'emblématique Patrick Sébastien; Lamaison, déçu, quitte le club pour rejoindre le SU Agen où il vivra une finale malheureuse contre le BO en 2002.

La fin de carrière approchant, Titou décide de retourner dans le club de son cœur. L'Aviron, enfoncé dans l'enfer de la Pro D2, remontera sans lui. Il arrête sa carrière professionnelle, déçu par ce que le professionnalisme avait fait du rugby, un milieu commercial où le sport perdait son esprit d'équipe et ses valeurs. Le club amateur de Saint Médard en Jalles l'accueille en Fédérale 3.

Palmarès en club :

Vainqueur de la Coupe d'Europe de rugby en 1997 avec Brive.

Finaliste de la Coupe d'Europe de rugby en 1998 avec Brive.

Finaliste de la Coupe de France en 2000 avec Brive.

Finaliste du championnat de France en 2002 avec Agen.

Palmarès en Equipe de France :

Sélectionné en équipe de France à 36 reprises, de 1996 à 2001.

Grand Chelem en 1997 et 1998.

Coupe Latine en 1998.

Finale de Coupe du monde en 1999.

380 points inscrits en EDF : meilleur réalisateur français en matchs internationaux.