Dernier résultat

Prochain Match

29-04-2017 18:30

Statistiques joueurs

Statistiques du Match

1
Carton(s) jaune(s)
0
0
Carton(s) rouge(s)
0
0
Drop(s)
0
6
Essai(s)
4
1
Pénalité(s)
3
5
Transformation(s)
3

Informations de match

Arbitre
Sébastien Minery (France)
Affluence
10848 Spectateurs

 

 

L’Aviron Bayonnais est sorti vainqueur du duel des mal-classés face à Grenoble dans un match ultra-offensif.

 

Bayonne, relégué depuis trois semaines, a fini sa saison à domicile sur une bonne note face à Grenoble (43–35), qui l’accompagnera en Pro D2, au terme d’un match sans enjeu débridé avec dix essais inscrits samedi à l’occasion de la 25e journée de Top 14.

L’Aviron n’a pas manqué sa sortie et son public de Jean-Dauger, souvent frustré cette saison, a pu saluer ce sixième succès des hommes de Vincent Etcheto qui ont franchi six fois la ligne d’en-but iséroise.

 

Orgie défensive.

 

Malgré leur orgie défensive, les Basques n’ont pas réussi à bonifier ce succès qu’ils tenaient encore à sept minutes du terme, la faute à la réaction du FCG et deux essais de Dardet (73) et Sawailau (77).

Si au classement, Bayonne reste bon dernier, il se rapproche à trois points des Grenoblois avant l’ultime journée dans une semaine.

Malgré une entame réussie avec un essai de Laveau (4), cela n’a pas été simple pour l’Aviron, mené 21–7 après 24 minutes de jeu et des essais d’Alexandre (12) et Batlle (24), qui ont franchi sans difficulté une défense aux largesses coupables.

Bayonne réagissait, toujours par Laveau (25), initiant une remontée fantatique avec 29 points inscrits de rang en l’espace de 16 minutes.

 

2e période décousue.

 

Le futur joueur des Wasps, Gabiriele Lovobalavu, à deux reprises (29, 40) et Poki (37), aidés par la botte de Bustos Moyano, contribuaient à donner 15 points d’avance à la lanterne rouge à la pause (36–21).

Dans une deuxième mi-temps au rythme plus décousu, le bonus en poche, l’Aviron gérait son avantage, l’accentuant même grâce à son pilier droit Toma Taufa (43–21, 62).

Mais les Grenoblois refusaient de laisser la prime aux Bayonnais et, en l’espace de quatre minutes, réduisait l’écart à huit points au final.