Dernier résultat

03-12-2016 18:30

Statistiques joueurs

# Evénement Heure
Heure Evénement #
18' 1 Grégory Arganese
65' 1 Romain Martial

Statistiques du Match

1
Carton(s) jaune(s)
0
0
Carton(s) rouge(s)
1
0
Drop(s)
0
8
Essai(s)
1
1
Pénalité(s)
0
4
Transformation(s)
0

Informations de match

Arbitre
Mathieu Raynal (France)
Affluence
9774 Spectateurs

 

 

Le Stade français s'est tranquillement imposé contre Bayonne (51-5) à Jean-Bouin. Les Parisiens ont passé 8 essais à des Basques réduits à 14 après seulement 18 minutes de jeu. Le Stade français peut de nouveau regarder vers le haut du classement.

 

Sur sa pelouse de Jean-Bouin, le Stade français s’est largement imposé face à l’Aviron bayonnais (51-5). Les Stadistes ont inscrit 8 essais, un record pour une équipe du Top 14 cette saison. Les Basques ont encaissé deux essais rapidement en début de match puis ont été réduits à 14 dès la 18e minute après le carton rouge de Grégory Arganèse suite à un coup de poing sur Rabah Slimani. Dépassés par la vitesse et les relances des joueurs de Gonzalo Quesada, les Ciel et Blanc s’inclinent lourdement malgré des intentions. Les Parisiens signent une victoire bonifiée qui leur permet de regarder encore un peu plus vers le haut du classement.

 

Le Stade français peut regarder vers le haut.

 

Après sa large victoire contre Bayonne (51-5), le Stade français a franchi un cap, il est passé dans une autre dimension au classement. Même si ce match a vite été "facile", il permet aux Parisiens de regarder vers le haut du Top 14 et non plus en bas. Après sa victoire contre Montpellier lors de la 12e journée (21-17), les hommes de Gonzalo Quesada ont repris un peu plus de couleurs encore, s’offrant un festival offensif mais surtout une 8e place avant le match du Stade toulousain (9e à un point de Paris) face à Brive (10e, à deux points), demain. Le groupe des six qualifiables n’est plus très loin et la progression du champion de France 2015 valide les ambitions parisiennes de jouer les phases finales au printemps prochain.

 

Slimani se prend pour un ailier.

 

Paris retrouve son volume de jeu à l’image de ses Fidjiens Raisuqe et Waisea mais surtout de Hugo Bonneval, bien épaulé par Geoffrey Doumayrou, Jérémy Sinzelle ou Raphaël Lakafia. Les partants vous saluent bien... En attendant le retour de Sergio Parisse, Sylvain Nicolas, Hugh Pyle ou Jono Ross, le capitaine d’un soir, ont montré la direction à suivre. Si en plus Slimani marque des essais d’ailier, le Stade français peut bien rêver aux phases finales. Il faudra confirmer ce retour en forme après un nouvel entracte européen de deux semaines. Cette fois à l’extérieur. Car si les Stadistes sont invaincus à domicile (5 victoires et 2 matchs nuls) ils ont plus de mal en déplacement. Le match à Clermont le 23 décembre sera un bon test pour les Parisiens et leurs nouvelles ambitions.